02 Pers aménagement du Quai Le Chatelier.jpg
Insertion Ile-saint-denis_11.jpg
St_Denis1_1.jpg
02 Pers aménagement du Quai Le Chatelier.jpg
05 Pers Un biotope sur le site Charvet.jpg
St_Denis1_1.jpg
image2_light.jpg
_B3A2541.jpg
02 Pers aménagement du Quai Le Chatelier.jpg

Situation


SCROLL DOWN

Situation



Situation

 

Situation dans le Grand Paris

03- situation.jpg
Carte-de-situation-de-lile-saint-denis.jpg
 
Insertion Ile-saint-denis_11.jpg

Séquences et Polarités


Séquences et Polarités


LE CONCEPT URBAIN

Un tiers de la surface urbanisée du territoire de L’Île-Saint-Denis est occupé par des entrepôts en grande partie désaffectés. Ce site s’étend sur 22 des 100 hectares de l’Île.

La reconversion de ce site en écoquartier fluvial a été proposée et développée par l’équipe menée par l’agence Philippon-Kalt architectes - urbanistes.

Ce territoire en plein développement, situé à moins de 2 km de la gare de Saint-Denis, va bénéficier de la dynamique liée au projet du «Grand Paris».

 

Une réflexion approfondie sur l’eau etla biodiversité, l’énergie, la mobilité et la pollution a été menée avec des bureaux d’études spécialisés pour assurer l’exemplarité de l’écoquartier dans le temps.

Le projet, porté par Michel Bourgain, Maire de L’Île-Saint-Denis et par Plaine Commune a été élu quartier prototype lors de la consultation NQU (label Nouveaux Quartiers Urbains) en 2009 et a reçu le Prix d’Avenir du Palmarès National des Ecoquartiers 2011. La charte de l’écoquartier fluvial a été signée le 17 février 2013 par l’ensemble des partenaires du projet.


L’écoquartier fluvial : un lieu de vie pour tous, dont le programme et les aménagements favorisent les liens sociaux, incitent au partage et à l’économie des ressources.

Les 3 i

Les concepts développés pour ce nouveau quartier se fondent sur les 3 enjeux majeurs de L’Île-Saint-Denis :

Insularité
En tissant des liens nord-sud entre les deux quartiers d’habitat de L’Île-Saint Denis.

Intercommunalité
En ouvrant le site sur les communes avoisinantes et inscrire le nouveau quartier dans la dynamique du développement territorial.

Identité
En respectant un principe d’exemplarité environnementale et en valorisant l’eau comme élément identitaire de premier plan pour les habitants.

06- projet2.jpg

De l'écoquartier à l'éco-v'île

Développement : une gouvernance participative
Une culture commune est fondée avec l’ensemble des acteurs du projet. La Charte de l’écoquartier visant à engager concrètement les différents partenaires reprend les items des concepts développés dans le projet des urbanistes.
Un débat actif est maintenu tout au long du projet par des réunions de concertation avec les habitants : services à créer dans les centrales de mobilité, programmation des espaces publics, pièces communes...

Cohérence urbaine, environnementale et sociale
Les contraintes de toutes les entités en présence sont intégrées : VNF et Port autonome, RATP et STIF, ERDF, ANDRA, CG 93, département, Ville, services techniques de Plaine Commune, Bureaux d’Études thématiques... Les dispositifs généralisables à l’ensemble de la ville sont plébiscités.

Pérennité des ambitions dans le temps
La rédaction du chier des charges de l’écoquartier fluvialintègrele devenir du quartier dans le temps par des marges de progression indexées sur l’évolution des normes et des techniques, ainsi que le développement du territoire.


séquences et polarités

Le projet développe 4 séquences dont la programmation est dictée par leur contexte urbain.

Pôle scolaire, au nord
pour tisser des liens avec le centre ville

Pôle commercial, au sud
dans la continuité des commerces de Marques Avenue

Pôle du temps libre, en zone intermédiaire
fédérateur à l’échelle de la ville avec un jardin de 10 000 m² et un gymnase

Pôle artistique, ludique et sportif, au centre
avec des loisirs nautiques et culturels en lien avec avec la Cité du Cinéma et le quartier Pleyel en développement

 
 

La fragmentation de ce parcours (Entre deux rives, Marques Avenue, Printemps, zone Intermédiaire et Galeries Lafayette) diminue la perception des distances, facilite le repérage et offre une vision plurielle et attractive du site.

La variété des hauteurs de bâti (du jaune clair au bordeaux ci- dessous) marque ces séquences ; certains points émergent dans le grand paysage fluvial, tels des phares, pour signaler un site particulier : la passerelle avec Saint Denis, la grève du petit bras…

La morphologie bâtie souligne également la spécificité de chaque bras de Seine : ambiance sauvage et intimiste sur le petit bras avec des typologies en R+2/ R+4, alignement plus ordonnancée en R+6 sur le grand bras.

St_Denis1_1.jpg

Mixité sociale, fonctionnelle et générationnelle


Mixité sociale, fonctionnelle et générationnelle


Mixité sociale, fonctionnelle et générationnelle

L’enjeu est de faire lien entre les ilodionysiens et les nouveaux arrivants par la diversité et l’imbrication des programmes dans un même bâtiment : habitat participatif, accession sociale et privée, locatif social...

Le programme prévoit la superposition de programmes différents pour garantir vie et animation tout au long de la journée. La très grande proximité entre lieux d’habitat, de travail et de loisirs crée un quartier vivant.

1 000 logements pour 1 000 emplois préférentiellement recherchés dans les filières culturelles en lien avec le cluster de la création, sportives et ludiques en lien avec la Seine, et celles de développement durable en lien avec l’ambition écologique de ce nouveau quartier.

02 Pers aménagement du Quai Le Chatelier.jpg

Un paysage dessiné par les eaux


Un paysage dessiné par les eaux


Un paysage sans cesse redessiné par les eaux

L’eau, élément identitaire du quartier, est mise en scène par des aménagements paysagers qui participent au confort et à la qualité de vie des habitants.

Un parcours pédagogique de l’eau illustre l’approche alternative, paysagère et ludique de cette ressource
Récupération et réutilisation des eaux de pluie pour économiser l’eau potable.
Gestion paysagère des eaux de ruissellement sans aucun rejet dans les égouts.
Gestion alternative des eaux usées pour des programmes expérimentaux tels que les logements flottants.
Développement de nouveaux biotopes dans des bassins pour confiner la pollution.
Espace de baignade naturel au cœur de la vitrine durable alimenté en eau de Seine, filtrée par les plantes.

 

Un écosystème préservé
Le quartier s’ouvre sur la Seine.Le terrain remodelé présente des berges adoucies propices au développement d’une ripisylve.
Belvédères, sentiers au bord de l’eau, pontons flottants, grève... Autant de cheminements qui relient les différentes polarités et animent les berges.

 

05 Pers Un biotope sur le site Charvet.jpg

Une ville tournée vers le fleuve


Une ville tournée vers le fleuve


une ville tournée vers le fleuve

 
St_Denis1_1.jpg

Vers une mobilité verte


Vers une mobilité verte


vers une mobilité verte

Accessibilité et quartier sans voiture
Ce choix est dicté par la volonté de créer un quartier passant et animé, et de favoriser les déplacements doux.
Sur cet écoquartier étroit et linéaire (150 m x 1500 m), les accès automobiles sont limités aux services d’urgence et aux demandes spécifiques.

Des centrales de mobilité implantées tous 300 m sur le quai du Châtelier permettent une desserte optimum du site. Véritables pôles d’animation dans l’écoquartier, elles intègrent des services en RDC : points de livraison, consignes, casiers, espace vélos, rendez-vous de covoiturage, pédibus… Les places de stationnement mutualisées sont foisonnées. Les bâtiments en superstructure échappent aux contraintes d’innondabilité et de sols impactés.

Des modes doux plébiscités
Outre le maillage doux interne au quartier, une piste de cyclotourisme est envisagée sur le grand bras.

Des connexions intermodales en site propre
La passerelle bus et vélos programmée, offrira un accès direct au futur pôle mutimodaldu projet Arc Expresssur le site Saint Denis Pleyel.

Des transports fluviaux dynamisés
Le projet de la navette fluviale intercommunale La Défense / Saint-Denis est à l’étude.
L’implantation de pontons sur le petit bras favorise le développement de navettes sur la Seine

 

image2_light.jpg

Valorisation des contraintes du site en ressources


Valorisation des contraintes du site en ressources


Valorisation des contraintes du site en atouts environnementaux

Transformation des nuisances du site (électro-magnétiques, acoustiques, atmosphériques, pollution), inondabilité en atouts
Valorisation d’un espace contraint par les lignes à haute tension en une réserve naturelle humide assurant la continuité biotique entre les deux berges.
Neutralisation des spots les plus pollués par des bassins étanches accueillant faune et flore des milieux humides.

Création d’une protection acoustique sur le viaduc de l’A86 constituée de panneaux photovoltaïques
Le Ponkawall, design urbain proposé par Philippon - Kalt pour l'écoquartier, assure une fonction de mur antibruit, produit de l’énergie renouvelable et développe, via le QR code, une interface de communication interactive locale entre tous les acteurs du quartier. Il est déclinable sur d’autres sites du territoire.

 Le viaduc de l'A86 devient vecteur d'énergie et de communication interactive grâce à l'installation d'écrans acoustiques photovoltaïques à flashcode  www.ponkawall.com

Le viaduc de l'A86 devient vecteur d'énergie et de communication interactive grâce à l'installation d'écrans acoustiques photovoltaïques à flashcode www.ponkawall.com


Énergie : une approche systémique

Le cahier des charges énergie, ambitieux, anticipe l’évolution de la réglementation énergétique (phase 2 : 80 % Passif / 20 % Bepos).
Le calcul est effectué globalement, en énergie renouvelable produite à l’échelle de l’écoquartier, et non par immeuble comme le requièrent les labellisations.
Lechoix politique du chauffage urbain vise à étendre aux immeubles anciens du centre ville un réseau vertueux comprenant 60% ENR grâce à un pompage géothermique local.
Des dispositifs expérimentaux sont attendus pour les petits bâtiments.


Récupération des éléments issus de la démolition

Luminaires urbains issus du réemploi

Les "glaneuses" illustrent l’action de Bellastock au cœur du chantier de l'écoquartier : les expérimentations sur le réemploi in situ, l’accompagnement de la déconstruction des entrepôts Printemps et la mise à disposition de son laboratoire Actlab, à des artistes, des architectes, des paysagistes et des designers

 Alexis Leclercq - Bellastock 2012

Alexis Leclercq - Bellastock 2012